RANDONNÉE PÉDESTRE

  • Randonnée pédestre
    Randonnée pédestre
  • Randonnée pédestre
    Randonnée pédestre
  • Randonnée pédestre
    Randonnée pédestre
  • Randonnée pédestre
    Randonnée pédestre

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Comment bien choisir ses chaussures pour randonner. 

Un kilomètre à pied ça use, ça use nos souliers!

La rentrée approche, nos ‘’galoches‘’ ont peut-être été usées sur les sentiers, il serait temps de revoir notre équipement.

Pour le randonneur moyen ou confirmé, l’élément le plus important reste la chaussure.

Voici en quelques points ce qui est important et devrait guider votre éventuel achat.

La pointure

La pointure est simple, en gros 1 de plus que vos jolis escarpins. Le pied ne doit pas toucher au bout (sous peine de perdre un ongle). Le talon ne doit pas se soulever non plus, une fois la chaussure fermée.

La largeur

La largeur de la chaussure compte autant que la pointure. Chaque marque chausse différement d'où l'importance de l'essai. Pour un pieds étroit favorisez les marques italiennes  et pour des pieds larges, les marques plutôt américaines.

Il est important d'avoir une largeur correcte, ceci évite des frottements et des ampoules si la largeur est trop grande, ou des compressions si la largeur est trop juste. 

L’adhérence 

Attention, pas de semelle lisse ou peu adhérente, on n’est pas dans un salon mais sur un terrain meuble ou caillouteux. Les crampons feront la différence, une semelle sculptée permettra une bonne accroche qui est capitale sur tout terrain.

 

 

La hauteur

Voici notre éternel débat...

La tige basse uniquement pour la balade de 2 ou 3 heures (ou le trail, mais c’est une autre discussion). Attention, une chaussure de randonnée "basse" n'est pas la même chose qu'une basket! La semelle sera beaucoup plus rigide et adhésive.

La hauteur au niveau de la cheville est parfaite pour nos randos en Île de France ou même en week-end.

Les grosses chaussures peuvent être lourdes et ne sont pas nécessaires pour la randonnée en Ile-de-France. Elles sont par contre tout à fait valables pour les longues randonnées en montagne ou treks, quand le sac à dos est lourd.

La matière 

Là aussi, il y a différentes écoles :

Le cuir est robuste et imperméable, mais peut être un peu lourd.Il doit être bien entretenu.

Le nubuck, et le "mesh" (maillage synthétique aéré) sont eux plus légers, mais ne sont pas résistant à l'usure. Le revètement en "mesh" permet aussi au pieds de mieux respirer. Alors si vous avez tendance à avoir chaud ou si vous vous dirigez dans un pays chaud, le "mesh" est une meilleure option. 

Il est préférable que ces matières soient doublées d’une membrane de type Gore-Tex pour améliorer l'imperméabilité. Néanmoins, cette membrane est préfèrable par basse température,car elle a tendance à  augmenter la chaleur dans la chaussure. N'oubliez pas que souvent l'eau rentre par l'ouverture de la jambe. En cas de forte pluie, il est utile de mettre un surpantalon ou des guêtres au dessus de la chaussure. 

Bien veiller à nettoyer ses chaussures régulièrement. Ceci permet de les garder plus longtemps, mais aussi maintient la "respiration" de cette chaussure dont la surface ne sera pas pleine de boue. 

Les semelles

Les semelles externe, de type Vibram donnent de la précision à la chaussure, qui ne doit pas se tordre au moindre caillou. Plus la semelle est rigide, plus votre pied contrôle le mouvement, plus elle est souple et plus ce sont les éléments exterieurs (caillou, morceau de bois,...) qui contrôlent le mouvement. Donc votre pied fatigue beaucoup plus. 

 

Chaussés de vos nouveaux trésors, venez les essayer en notre compagnie, tous les dimanches et bien d’autres jours avec le CIHM

Vous n'avez pas la permission de commenter

Partagez